Cusco, part 1 : Regroupement, rencontre et premières visites (Moray, Maras, Pisac)

Pourquoi regroupement ? Tout d’abord parce qu’après ces derniers jours un peu séparés nous nous sommes retrouvé à 5 … pour mieux accueillir les 2 nouveaux qui nous rejoignaient pour la fin. 7, ça commence à compter ! Heureusement, l’hôtel qu’on nous avait conseillé avait suffisamment de place. 1 chambre « matrimoniale » et une de 5, parfait. Seul hic, on découvre rapidement que s’il n’est pas loin du centre ville, il est touuuuuuuut en haut d’une côte. Et à 3300m, le souffle est vite court. A ce moment là, on craint de regretter notre réservation. Mais nous allons être très vite rassurés.
Nous découvrons une petite cour intérieur ceinte de chambre sur 2 niveaux. Le confort n’est pas exceptionnel mais rien ne manque et l’endroit est calme et agréable. Notre bus étant arrivé à 6h du matin après une nuit agitée, nous partons directement nous coucher. On découvrira le reste plus tard !

Galerie complète

Ce qu’on a pas tardé à découvrir, au delà de l’hôtel, c’est qu’Alan, la personne de l’accueil les week-ends est également étudiant-guide. Et qu’à ce titre il dispose de toute ses semaines pour nous faire visiter la région à prix défiant toute concurrence d’agence.

Nous avons commencé par le solliciter pour partir en randonnée découvrir le site inca de Moray et les salines de Maras. Une belle petite journée, une randonnée tranquille tout en descente, des sites intéressants et des explications pertinentes. Le courant passe bien avec Alan.


Les terrasses de Moray étaient utilisées comme laboratoire par les incas pour tester quelles plantes étaient les plus adaptées aux conditions climatiques des différentes altitudes.

Les salines de Maras sont aujourd’hui encore exploitées artisanalement. L’eau provient d’une source de la montagne qui regorge de sel. L’évaporation naturelle est le seul moyen de « récolter » ce sel.

Galerie complète

Alan nous a ensuite appelé un de ses amis taxis pour nous organiser une excursion à Pisac, citadelle inca. Il avait juste omis de nous préciser qu’il s’agissait d’une voiture standard. Un simple break. Or nous étions 7 ! Résultat, 4 à l’arrière, 2 dans le coffre qui devaient rester le plus cachés possible… et malgré tout 5€ de « pourboire » à la Police locale pour pouvoir continuer… Le taxi nous a aussi arrêté au passage dans un refuge pour animaux sauvages où nous avons pu poser avec les condors et les perroquets. L’entrée est libre, une donation est demandée en sortant. Ce n’est dans aucun guide mais ça vaut le coup de demander, c’est vraiment un bel endroit.


Sanctuaire des animaux

Galerie complète


Pisac

Galerie complète


Sites incas de Sacsayhuaman, Qenqo, TamboMachay et PukaPukara

Galerie complète


Dans la cage aux condors


Spectacle de danses folkloriques à Cusco


La ballade de Moray à Maras

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *